Les métiers

DE L’ARTISANAT

1er booster des entreprises

Les étapes pour devenir freelance

Si le mode de travail en freelance se démocratise, notamment parce qu’il vous permet d’être autonome et d’avoir votre activité à vous, il vous faudra être assidu et organisé.

La gestion d’une entreprise n’est pas faite pour tout le monde puisqu’elle implique des responsabilités sérieuses et sur le long terme mais si votre projet vous tient à cœur et que vous vous sentez prêt, il faut se lancer !

Quels sont vos objectifs ?

L’essentiel de nombreuses activités est de savoir dans quel but on les réalise. Cela concerne aussi le milieu de l’entrepreneuriat et du freelance. Si vous créez votre entreprise, vous devez savoir à quoi elle sert.

Peut-être que dans votre cas, c’est pour disposer de plus de temps « libre » ou à contrario pour enfin accéder à un épanouissement professionnel si cela n’était pas le cas avant voire pour compléter certaines fins de mois.

Mais une fois que vous aurez bien défini la raison pour laquelle vous faites tous ces efforts, vous serez à même de vous fixez des objectifs plus concrets, à court terme. Et vous apprendrez par vous-même si le freelance est une activité faite pour vous.

Quelles sont vos cibles ?

Après cette étape initiale, il vous faut vous coordonner avec vous-même et savoir avec qui vous avez envie de travailler. Vous le savez sûrement mais on ne travaille pas du tout de la même manière avec un autre freelance qu’avec une jeune startup ou une multinationale.

Au-delà de votre temps de travail et de la manière dont vous le dépensez, ces mêmes clients seront à même de vous fournir d’autres missions et d’autres collaborations grâce à leurs recommandations ou carnet de contacts.

Il faut bien évidemment que vos compétences soient en accord avec les attentes de vos clients mais ces derniers pourraient vous guider dans votre futur et c’est une mesure à garder en tête lorsque l’on travaille seul.

Evaluer vos tarifs

Même si l’on apprécie beaucoup ce que l’on fait dans son travail et qu’on y dédie une importante partie de son temps, il faut que cette activité soit rentable pour vous permettre de vivre de celle-ci (et correctement si possible).

L’un des facteurs à prendre en compte lorsque l’on devient freelance, c’est l’expérience et l’acceptation de vos clients que s’installe avec le temps. Vous serez amené à augmenter vos tarifs avec le temps mais cela implique une période d’initiation ou vous proposerez des prix plus abordables pour certains prospects, ce qui vous permettra d’ailleurs d’attirer quelques personnes.

Ces mêmes prix peuvent être révélateurs des personnes avec qui vous cherchez à travailler et ces dernières le savent aussi. En effet, les jeunes entreprises qui ne disposent que de peu de moyens vont s’orienter vers de petits prix là où des entreprises avec moyens plus importants seront prêtes à mettre le prix si elles pensent que vous la personne qualifiée qu’il leur faut.

Mettre en avant votre vitrine

Si vous souhaitez avoir de la visibilité, il faut savoir que le monde du freelance est déjà bien rempli et que vous n’êtes pas seul sur votre marché. C’est là qu’intervient la richesse de la vitrine qui saura vous vendre à des prospects.

Savoir mettre en avant vos compétences, vos anciens projets et vos références sera gage de votre qualité et donc de votre réputation. Cette même vitrine va devoir, apriori, prendre place à travers un site internet où vous pouvez vous « vendre » à travers un CV joliment présenté et une présentation de votre expertise dans votre domaine à travers des études de cas.

N’hésitez pas à mettre en avant les recommandations d’anciens clients et d’y laisser vos informations pour que les intéressés puissent vous contacter.

Vos clients

Vous aurez compris, les clients déterminent bien des choses dans le monde du freelance puisqu’ils sont à la base de chacun de vos projets, y compris ceux à venir. Il faut donc les sélectionner et ne pas tous les accepter.

Le premier des arguments pour mieux les choisir, c’est le tarif qu’ils vous proposent, si celui-ci est à la hauteur de vos attentes, c’est un bon signe mais si votre client a tendance à voir à la baisse, passez votre chemin.

Le deuxième facteur est celui de l’écho que peut avoir une relation pro à travers le temps et si vous sentez qu’une collaboration peut être révélatrice pour la suite des évènements, il faudra y penser sérieusement. Mais pensez à vous, à votre carnet d’adresses et à votre réputation pro !